© laurent Chardon
all rights reserved


Tangente, Poursuite Éditions, 2010
Texte d'Isabelle Tessier
Format 13,5 cm x 18,5 cm
40 pages, bichromie
23 photographies
Couverture souple
800 exemplaires
ISBN: 978-2-918960-04-1

épuisé / out of stock

Articles / Reviews:
http://www.beikey.net/mrs-deane/?p=4498
http://microcord.wordpress.com/tag/mongolia/
http://thephotobook.wordpress.com/2011/02/28/laurent-chardon-tangente/
http://oneyearofbooks.tumblr.com/post/2352638965/laurent-chardon-tangente

Fuyant les habitudes du quotidien, Laurent Chardon décide en janvier 2002 de prendre la tangente en direction d’Oulan-Bator capitale de la Mongolie, point de contact et destination finale d’un trajet effectué depuis Moscou à bord du Transmongolien.(...)
L’exploration de la ville choisie génère une posture proche de la dérive, procédé situationniste visant à se déplacer en ville selon « une technique du passage hâtif à travers des ambiances variées » (Guy Debord, bulletin n°2 de L’Internationale situationniste, décembre 1958).(...)
Pour capter et rendre compte de la rudesse de ce paysage glacial, austère et disloqué, assombri dans la journée par une fumée de charbon, le photographe préfère un appareil jouet à un plus sophistiqué, originellement sélectionné pour l’accompagner dans sa quête. Cet appareil devient le reflet d’une perception vécue comme une modalité originale de la conscience et de la sensation telle que Maurice Merleau-Ponty la décrit dans Le visible et l’invisible : « Le regard est une variante de la palpation tactile, il enveloppe, palpe, épouse les choses visibles […] Il y a empiètement, enjambement, non seulement entre le touché et le touchant, mais aussi entre le tangible et le visible.»(...)
Isabelle Tessier

On a Limb
In January 2002, eager to break away from the daily humdrum, Laurent Chardon decided to go out on a limb, bound from Moscow to Ulan Bator, the capital of Mongolia, final stop on the Trans-Mongolia Railway.(...)
Exploring his chosen city provides a standpoint that is, as it were, rudderless, a “situationist” process of moving about the city along the lines of “a technique of passing rapidly through different atmospheres” (cf. Guy Debord in Bulletin number 2 of L’International situationniste, December 1958).(...)
To capture and transmit the rawness of this austere, icy, disjointed landscape, coal-smoke-darkened by day, the photographer has favoured a “toy” camera over the more sophisticated one originally chosen as his research partner. The camera reflects a perception experienced as an original expression of awareness and feeling as described by Maurice Merleau-Ponty in Le Visible et l’invisible: “Looking is a variant of tactile palpation. It enwraps, touches, rubs against visible things […] It involves encroachment, stepping over — not just vis-à-vis the touched and the toucher, but also vis-à-vis the tangible and the visible.”(...)
Isabelle Tessier

Une édition limitée de 10 exemplaires accompagnés d'un tirage baryté argentique est encore disponible ici